Un avion sans elle



Les informations:
Titre en Vo: /
Genre : policier
Editeurs: Pocket / Presses de la Cité
Site de l'auteur: http://www.michel-bussi.fr/
Nombre de page: 573 pages
Note: 7/10

Résumé
Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de 3 mois ? Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les média ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l'histoire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que les masquent tombent......

Mon avis :

Tout d’abord je me suis lancer dans cette lecture car l’auteur allait venir en dédicaces dans ma librairie et dans ma médiathèque alors je suis sortie de ma zone de confort de lecture habituels et comme premier roman de cet auteur j’ai choisi celui-ci.

J’ai aimé sans plus ce livre, comme ce n’est pas mon genre habituel j’aurai un jugement « débutant » on va dire.

L’auteur maîtrise très bien son intrigue, il nous partage un flot d’information peu à peu de l’histoire.

"Pour la première fois, je me rendais compte que continuer de travailler sur cette affaire, pour les Carville, pendant des années de ma vie, c’était perdre ces années…ainsi que toutes celles qui me resteraient ensuite. J’ai continué, pourtant."

On retrouve deux types de récit, dans le présent avec Emilie qui a 18 ans, dans le passé grâce au journal du détective Crédule Grand-Duc. Ces deux éléments se rejoignent sur la fin.

J’ai été surpris par la fin de l’intrigue ce qui est je pense le but de ce style de roman. En effet, j’ai été surprise je ne l’avais pas deviné mais ce n’est pas non plus une fin exceptionnelle.

"Ils pensaient qu'il ne faut pas tourner le dos à la chance lorsqu'elle sourit enfin. Ils auraient dû se méfier, il faut toujours se méfier des sourires."

Je n’ai pas été déçu par le style de l’auteur, même si ça n’a pas été une super lecture. Suite à des avis de connaissance, je pense continuer à découvrir cet auteur avec Nymphéas noir.


Commentaires

Articles les plus consultés