Illuminae Tome 1 : Dossier Alexander



Les informations:
Titre en Vo: Illuminae, book 1 : The Illuminae Files_01
Genre : Science-Fiction/Jeunesse
Editeurs: Casterman
Site de l'auteur: https://fr.wikipedia.org/wiki/Jay_Kristoff
Nombre de page: 607 pages
Note: 8/10

Résumé

Ce matin de 2575, lorsque Kady quitte Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi, sa planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi — BeiTech. Obligée de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange...

Mon avis :

Ce livre est un roman de science-fiction ce qui n’est pas une de mes genres de prédilection. Mais c’est surtout la mise en page qui m’a poussé à me procurer ce livre.



« Dans l'espace, il n'y a ni haut , ni bas . Tout est relatif . Et pourtant, c'est marrant , on peut quand même avoir l'impression que l'univers vient de tomber sur la tête . »

Cette mise en page sert beaucoup à l’histoire, je dirais même que c’est l’histoire directement. Car cela nous permet de connaitre les points de vue de la plupart des personnages. Cela permet aussi de passer très vite les pages car je vous promets que ces 607 pages se lisent vraiment très vite.

Cependant, dans mon cas il y eu des mises en pages que je préférais et donc d’autres qui me plaisait un peu moins, et où je m’ennuyais.

« Les miracles sont des improbabilités statistiques. Et le destin est une illusion à laquelle l'humanité se raccroche pour avoir moins peur du noir. Il n'existe aucune certitude dans la vie, exceptée la mort. »

J’ai beaucoup aimé l’histoire de ce livre, et on s’attache beaucoup aux personnages car on a l’impression qu’ils sont plus réalistes.

Vers le milieu du roman, j’ai ressentie quelques longueurs, mais ça se rattrape vite car la fin se dévore, avec pleins de révélations et on a envie à tout prix de découvrir la suite.

« L'homme meurt en tous ceux qui se taisent devant la tyrannie. »


La fin n’est pas vraiment un cliffhanger mais on a tout de même envie de voir la suite des aventures de nos personnages.

Commentaires

Articles les plus consultés