Le plus petit baiser jamais recensé




Les informations:
Titre en Vo: /
Editeurs: Flammarion , j'ai lu
Site de l'auteur: http://www.mathias-malzieu.fr/
Nombre de page:154 pages
Note:  07/10


résumé:
L'histoire d'amour entre une fille qui disparaît quand on l'embrasse et un inventeur dépressif. Alors qu'ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise. Aidé d'un détective à la retraite et d'un perroquet hors du commun, l'inventeur part à sa recherche.

Mon Avis :

Lors de la sortie du film, adapté de roman la mécanique du cœur du même auteur que ce roman, et j’avais apprécié ma lecture même si la fin m’avait beaucoup déçue. Alors j’ai décidé de retenté une seconde fois avec cette auteur, surtout que ces livres sont assez court.

Et j’ai connu le plus petit baiser jamais recensé grâce à un marque page que j’avais eu au salon de livre de paris, et la couverture m’a de suite tenté. Et le résumé m’a paru assez intriguant, et tout aussi déjanté quand la mécanique du cœur.
Cette petite histoire m’a beaucoup plus  que l’autre de Mathias Malzieu.

Tout d’abord, on remarque que l’auteur continue à travailler sa plume, déjà que je l’avais relevé, mais j’ai m’impression qu’il l’a travaillé pour la faire évoluer en mieux, j’ai adoré son style d’écriture encore plus.

J4ai trouver l’histoire plutôt réaliste ou s’y retrouve même si c’est assez fantaisiste, la base de l’histoire est vraiment très belle, on peut en tirer des leçons sur nous-même.

Je n’irai pas à dire que c’est un coup de cœur mais j’ai apprécié ma lecture et je ne saurais pas quoi dire de plus vu que je l’ai lu lors d’une sorte de panne de lecture, et que il y a  peu de page, donc peu de chose à dire sur celle-ci.

Quelques citations…

C'est pas très difficile de croire. Il suffit de se convaincre.

Il existe des femmes dont le mystère s'évente d'un seul coup lorsqu'elles se mettent à rire. 
Comme si quelqu'un allumait des néons de salle de bains au milieu d'une forêt de conte de fées. 
Toi, tu fais pousser des forêts de conte de fées dans un bouquet de néons.

Moi, personne ne me sauverait. Et plus terrible encore, je ne sauverais personne. Il fallait être capable de se sauver soi-même pour prétendre aider les autres.

J’ai voulu croire que tu n’étais qu’un sparadramour mais lorsque tu as commencé à te décoller de moi, j’ai eu plus mal encore que si on m’arrachait la peau avec une fourchette à escargots.
                                                                                    

Commentaires

  1. Je viens de le recevoir, et j'ai hâte de m'y plonger. J'avais bien apprécier La mécanique du coeur me si j'avais été déçue de la fin, donc je retente avec l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu va plus apprécier que la mécanique du coeur :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés