Little Mermaid, l'héritière de l'océan






Titre en VO: Little Mermaid, l'héritière de l'océan
Editeurs: Panthéon
Site de l'auteur: /
Nombre de page: 192 pages
Note: 06/10













Résumé:
Imaginez : Raiponce perd sa pantoufle de vair ; La petite sirène devient pirate ; Alice fait la conversation aux sept nains ; Le Chat botté part à la conquête de l’Amérique ; Blanche Neige combat de sang froid la statue du cheval blanc d’Henri IV sans succomber à la pomme empoisonnée ; Cendrillon ne parvient pas à résoudre l’énigme du Chapelier fou ; Un Prince se voit privé de son titre face à un rival de taille. Quand Anha Senet organise la rencontre de la mythologie et des contes d’Andersen ou de Charles Perrault, vous obtenez un joyeux désordre. Le divertissement est assuré.

Mon avis:


Tout d’abord, je voudrais remercier Les Editions du Panthéon et le forum Have a break have a book pour ce partenariat.

Parlons de la couverture et du résumé. Je trouve l’image en couverture très belle et en rapport avec le résumé. Le résumé nous prévoit un grand n’importe quoi à milieu des contes et je trouve que c’est exactement ça.

Le style de l’auteur est assez simple, en fait l’histoire est écrite comme un conte de fées, avec peu de description, et beaucoup de merveilleux.
Le résumé en dit peu sur l’histoire, il y a beaucoup de mystère.

On a Isabelle qui est la petite fille de Poséidon et princesse de Calisto et on a Julien et est fasciné par les sirènes depuis l’enfance. Le royaume de Calisto est sous le contrôle de la méchante reine, la belle-mère d’Isabelle. Il se rencontre lors d’un bal, et tout va partir de là.

On a une suite d’évènements, et l’histoire se transforme en une quête. Le fait que ce soit une quête, cela nous donne envie de continuer de lire et de savoir comment elle va se terminer.
Il se passe vraiment beaucoup de choses en seulement 181 pages.

C’est un beau désordre de plein de conte de fées et aussi de mythe comme le prévoit le résumé. On y retrouve : la petite sirène principalement, mais aussi la belle et la bête, en mythe on rencontre le kraken.

En résumé, j’ai bien aimé en partie parce que je m’intéresse à ce qui est réécriture de conte, mais sans plus.

Commentaires

Articles les plus consultés