Anna et le french kiss



Titre en VO: Anna and the French Kiss
Editeurs: Martinière jeunesse
Site de l'auteur: http://www.stephanieperkins.com/books.html
Nombre de page: 376 pages
Note: 09/10





Résumé:
Anna avait prévu de passer son année de terminale chez elle, à Atlanta, avec ses copines, son récent petit copain et son job au cinéma d'art et essai de la ville. Mais ses parents ont décidé qu'elle devait voyager et l'ont envoyée pour un an au lycée américain de Paris.
Fraîchement débarquée en France, Anna, réservée, maladroite et ne parlant pas un mot de français, se sent complètement perdue. Et quand elle tombe sous le charme d'Étienne, un jeune franco-américain totalement craquant, c'est la panique… D'autant plus que celui-ci a déjà une petite amie.
Un instant tentée de se replier sur elle-même, Anna ne pourra rester longtemps insensible à la vie autour d'elle. Sa gourmandise, sa curiosité et sa générosité l'emportant sur sa timidité, elle devra faire face au bel Étienne, quels que soient les sentiments que ce dernier éprouve pour elle…



Mon avis :
C’est un coup de cœur.

D’habitude je n’aime pas tout ce qui est trop jeunesse, et bah là c’est réussi. J’ai tout adoré.

L’histoire est assez simple Anna se trouve obligé de quitter tout, ses amis, sa mère, et son frère, Parce que son père à décider qu’elle devait effectuer sa terminal en France, exactement, dans la school of america in paris (SOAP). Et elle rencontré de nouveaux amis à qui elle va s’attacher. Vous voyez une intrigue assez simple mais qui m’a beaucoup plus.

Je me suis beaucoup attaché aux personnages, Anna est vraiment attachante, et j’ai bien aimé comment elle pensait. Car ici on a qu’un seul point de vue, et c’est celui d’Anna, à la première personne de singulier.
Etienne, plus appeler st-clair, je l’ai adoré, je l’ai compris en quelque sorte et il m’a aussi fait craqué un peu, juste un peu hein.

Et aussi les autres personnages dont je ne vais pas m’attardé mais que j’ai adoré aussi.
L’intrigue se passe à paris, et on y découvre plein de monument. Cela me donne envie de les voir, et de les visités. Je suis déjà allé à paris plusieurs fois, et j’ai reconnue l’ambiance qu’il y avait en survolant les lignes de ce roman.

Je n’ai pas pu le lâcher en fait, je l’ai lu en deux jours, et dès que je pouvais je le lisais. Et comme je ne l’ai pas dans ma bibliothèque, je me suis dit que vu que j’ai adoré j’allais me procuré le livre mais en VO ça me permettra de le relire et aussi d’améliorer mon anglais.

La couverture à son style et est très belle je trouve. L’écriture de l’auteur est fluide et très sympathique même si on voit que c’est très jeunesse.
Je ne sais pas quoi ajouté de plus, à part que c’est un gros coup de cœur !



Quelques citations...

Se peut-il que ce que l'on considère comme « sa maison » soit en fait une personne et non un lieu ?

ans l'Histoire des Vacances catastrophiques, celles-ci sont les pires de toutes. Pire que le Quatre Juillet, quand Papi est venu en kilt au feu d'artifice et nous a fait chanter l'hymne écossais. Pire que le jour d'Halloween quand Trudy Sherman et moi sommes allées à l'école déguisées en Glinda, la gentille sorcière du Magicien d'Oz, et qu'elle a dit à tout le monde que son costume était mieux que le mien parce qu'on voyait ma petite culotte à travers ma robe.

Commentaires

Articles les plus consultés