La Voleuse de livres







Titre en VO: The Book Thief
Editeurs: PKJ, pocket
Site de l'auteur: http://fr.wikipedia.org/wiki/Markus_Zusak
Nombre de page: 564 pages
Note:07 /10



Résumé:

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est - ce son destin d'orpheline dans l'Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret... Celui qui l'a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres...

Mon avis:

Tout d’abord, vu que je n’ai pas de patience, j’ai regardé le film adapté du livre, avant même d’avoir le livre, et quand je l’ai vu au salon du livre, et bien sûr je l’ai pris en grand format.

C’est vraiment une très belle histoire, une histoire de vie. Le narrateur de cette histoire est La mort, ce qui fait que l’on voit les choses de son point de vue, et de ce fait j’ai trouvé que le style d’écriture était assez poétique, sans l’être trop. Ce qui est agréable.

On découvre le quotidien de Liesel, dans sa nouvelle famille, avec ses nouveaux parents et de son ami Max, un juif, tout cela dans la période de guerre la plus connus. Tous les personnages sont vraiment très sympa à découvrir, et leurs histoires à chacun est aussi belle.

Le principal problème que j’ai eu avec cette lecture est que la Mort nous disait à l’avance ce qu’il allait ce passé, du coup cela nous enlevai le suspense, et cela amenait à quelques répétitions.

Et vu qu’il nous spoilai sur la suite de l’histoire, moi qui m’attendais à avoir une claque sentimentale comme celle que j’ai eu avec le film, ce n’a pas été le cas ce qui m’a un peu déçue.

En résumé, c’est une magnifique histoire de vie, avec des personnages très attachants, même si le fait que ce soit la mort qui raconte, cela nous coupe le suspense.


Quelques citations...

"Les gens ne remarquent les couleurs du jour qu'à l'aube et au crépuscule, mais pour moi, une multitude de teintes et de nuances s'enchaînent au cours d'une journée. Rien que dans une heure, il peut exister des milliers de couleurs variées. Des jaunes cireux, des bleus recrachés par les nuages, des ténèbres épaisses. Dans mon travail, j'ai à cœur de les remarquer." 

Ceux qui n'ont rien ne cessent de se déplacer, comme si leur sort pouvait être meilleur ailleurs. Ils préfèrent ignorer qu'au terme du voyage ils vont retrouver sous une nouvelle forme le vieux problème, ce membre de la famille qu'on redoute d'embrasser.

Commentaires

Articles les plus consultés