Avant toi











Titre en VO: Me Before You
Editeurs: milady grande romance
Site de l'auteur: http:/www.jojomoyes.com/
Nombre de page: 475 pages
Note: 10/10



Résumé:
Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

Avis:
J’ai lu ce livre en lecture commune avec  the-mm27

Je savais que ce livre allait être triste à cause des avis que j’avais lus, mais je ne pensai pas autant que ça.
On a plus une histoire d’amitié qu’une romance, et la partie romance se trouve qu’à la fin. Et un truc de sûr c’est qu’il faut préparer le paquet de mouchoir quand on arrive vers la fin, car même moi j’ai eu du mal à me retenir de verser quelques larmes.

On s’attache vraiment beaucoup aux personnages, on voudrait les suivre encore plus. Le style d’écriture est fluide et très sympa à lire.

Ça aurait pu être une histoire vrai, mais non, mais la sensation y est quand même la même. Un homme et Une femme qui ne vont pas dans la même direction, qui n'ont pas le même but et que pourtant tout va rapprocher.

Vu le sujet de ce roman que est euthanasie , il ne peut que y avoir débat autour de deux point de vue ,  les pour et les contres ,  on retrouve des vrai arguments pour les 2 cotés , et on ne pourrait pas vraiment choisir car il y a du bon et du mauvais dans tous le cas  , voilà pourquoi mon idée n’est toujours pas arrêté . Ce livre nous fait donc beaucoup réfléchir à la question, même après la lecture de celui-ci.

Un très beau livre, une belle histoire d’amitié, qui vous bouleverse au plus haut point. On peut ne pas aimer, mais on ne peut pas renier le fait que ça  nous fait réfléchir à ce qu’on ferait si c’était notre entourage ou nous tout simplement. Le style de l’auteur m’a plus, et je retenterai bien avec un autre roman de cette auteure.

Quelques citations ...

La musique laisse comme une vibration dans l'air, une rémanence que l'on emporte avec soi.

Quand on se retrouve catapulté dans une nouvelle vie - ou du moins, poussé si fort contre celle de quelqu'un d'autre que c'est comme d'avoir le visage collé à sa fenêtre -, on finit par être obligé de reconsidérer sa propre image. Ou plus précisément, l'image de soi qu'on donne aux autres.

Commentaires

Articles les plus consultés